Le château d'Anet

Publié le 11 Août 2016

Diane de Poitier
Diane de Poitier

En cette période estivale, je vais vous emmener à la découverte du château d’Anet, demeure de Diane de Poitier (1499-1566).

La vie de Diane de Poitier est passionnante ; en voici un bref résumé :

Mariée à 15 ans à Louis de Brézé alors agé de 57 ans, elle en eut 2 filles. Elle réconforte les enfants de François 1er (échangés contre leur père suite à l’emprisonnement de celui-ci). Le futur roi Henri II n’a alors que 6 ans, elle en a 20 de plus.

Après 17 ans de vie conjugale heureuse, Louis de Brézé décède. Veuve à 33 ans, Diane ne porte alors que du noir et du blanc, qui deviendront ses couleurs. Francois 1er lui confie ses fils. Une étroite complicité nait entre Diane et Henri.

L'avènement d'Henri II au trône marque son apogée. De toutes les femmes qui sont dans l'entourage du roi, Diane est celle qui est la plus avantagée dans la distribution des faveurs royales ; il lui offre notamment le château de Chenonceau, mais aussi bon nombre des biens de la maitresse de son père, Anne de Pisseleu.

Diane s'entoure d'une cour brillante et protège les artistes de son temps tel que le poète Pierre de Ronsard. Elle demande à l'architecte Philibert Delorme de concevoir le château d’Anet, qui sera décoré par le sculpteur Jean Goujon.

L'architecte ajoutera aussi le pont au château de Chenonceau pour permettre à Diane d'aller chasser de l'autre côté du Cher…

Lorsque le roi meurt accidentellement en 1559, elle se retire au château d’Anet où elle mourra à l'âge de 66 ans.

Diane aura toujours eu une hygiène de vie stricte et saine. Toujours très belle et paraissant jeune jusqu’à la fin de sa vie (ses cheveux étaient toujours d’un superbe blond vénitien), elle avalait des breuvages à base d’or pour prolonger l’éclat de sa jeunesse et de sa beauté tant admirées. Mais cette méthode - que je ne vous conseille pas ! - entraîna son décès…

Le château fut construit en à peine 5 ans, à partir du 1547.

« Dans le principal corps de logis sont aménagés les appartements de Diane et ceux du roi, ainsi que les salles de réception. L'aile gauche est affectée à d'autres appartements. L'aile droite abrite uniquement une immense salle des fêtes, dite " galerie de Diane " et masque la chapelle attenante dont on ne voit, de la cour d'honneur, que le dôme et les deux flèches de pierre en forme de pyramides. En contrebas du principal corps de logis s'étendent les jardins, entourés par une longue galerie dont deux pavillons carrés occupent les angles extrêmes et qui conduit à un grand bâtiment servant de salle de festin ou de bal. »

Le château, tel que visible actuellement, ne ressemble plus à ce qu’il était à l’époque de la belle Diane. La révolution et les années qui suivirent, faillirent lui être fatal. Confisqué et vendu comme bien national, il fut vidé de ces meubles, puis les démolisseurs s'attaquèrent à l'édifice ; le corps du logis central et une partie de l'aile droite furent détruits.

Ce qui reste du château (l’aile gauche et la chapelle) fut patiemment rénovés par les 5 générations de la famille qui en est propriétaire actuellement.

Ce château étant privé, on ne peut prendre de photos des intérieurs, c’est donc de l’extérieur que je vous le montrerai… Je vous invite à le visiter et à le découvrir de vos propres yeux !

http://www.chateaudanet.com

L'entrée du château. Le cerf et les chiens étaient à l'origine une horloge avec des automates !
L'entrée du château. Le cerf et les chiens étaient à l'origine une horloge avec des automates !L'entrée du château. Le cerf et les chiens étaient à l'origine une horloge avec des automates !
L'entrée du château. Le cerf et les chiens étaient à l'origine une horloge avec des automates !

L'entrée du château. Le cerf et les chiens étaient à l'origine une horloge avec des automates !

Le château vu du parc
Le château vu du parc

Le château vu du parc

La chapelle sous différents angles.
La chapelle sous différents angles.
La chapelle sous différents angles.

La chapelle sous différents angles.

Le monogramme avec un H et un D entrelacés, est l’emblème de Henri II et de Diane de Poitier. On le trouve dans le château d’Anet aissi que dans plusieurs autres demeures (au château de Henri II à Fontainebleau, au Palais du Louvre, au château de Chenonceau, au château de La Haye…).  La reine, Catherine de Médicis, modifia le monogramme en rallongeant les pointes des D pour en faire des C.

Le monogramme avec un H et un D entrelacés, est l’emblème de Henri II et de Diane de Poitier. On le trouve dans le château d’Anet aissi que dans plusieurs autres demeures (au château de Henri II à Fontainebleau, au Palais du Louvre, au château de Chenonceau, au château de La Haye…). La reine, Catherine de Médicis, modifia le monogramme en rallongeant les pointes des D pour en faire des C.

Le tombeau de Diane situé dans une deuxième chapelle à proximité du château

Le tombeau de Diane situé dans une deuxième chapelle à proximité du château

Rédigé par Flora Auvray

Publié dans #J'aime

Repost 0
Commenter cet article