Architecture religieuse contemporaine

Publié le 29 Mars 2013

L'architecture religieuse contemporaine offre un vaste champ d'investigation. Les monastères (en particulier ceux des Bénédictins) présentent souvent une grande cohérence entre un style de vie et une Architecture sobre et moderne.

Les édifices de Oscar Niemeyer (la cathédrale Notre Dame de l'Apparition à Brasilia, l'église Saint François d'Assise), ou ceux de Tadao Ando (l'église sur l'eau à Hokkaido, l'église de la lumière à Osaka, la chapelle du Mont Rokko, l'espace de la méditation de l'Unesco à Paris) me touchent tout particulièrement par leur grâce et leur pureté.

J'aimerais citer des noms moins connus ; Emil Steffann, architecte allemand de génie, qui a construit de sublimes églises d'une sobriété rare. Je ne citerais que la grange-église clandestine de Boust, près de Thionville, construite en 1943 bien qu'interdite par les nazis ! Intégrée totalement au village, d'une densité extrême, une quintessence de l'Architecture.

Jean Coste a beaucoup travaillé pour l'Eglise, créant des bâtiments à la belle sobriété, une architecture loin des grandes démonstrations (Abbaye de Clerlande).

Près de nous, à Paris, on peut admirer la chapelle Notre-Dame-de-la-Sagesse de Pierre-Louis Faloci, édifiée en 2000. Petit bâtiment compact de briques rouges, elle contraste avec les grands immeubles d'habitation contemporains qui l'entourent. Son emplacement, dans un endroit très calme, à coté d'un petit square et entourée de rues quasi piétonnes est assez étonnant ; On ne s'attends pas à la trouver là, lorsque l'on sillonne ce quartier moderne.

L'intérieur contraste lui aussi avec les briques rouges de l'extérieur. Tout y est très épuré. Béton brut, métal noir, feuille d'or et parquet aux teintes chaude donnent une ambiance douce, calme et chaleureuse. Quiétude et silence y reignent. Une belle invitation au recueillement.

Architecture religieuse contemporaineArchitecture religieuse contemporaine

Publié dans #J'aime

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article